sarcler

sarcler

sarcler [ sarkle ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1271; lat. sarculare, de sarculum « houe »
1Arracher en extirpant les racines, avec un outil. extirper . « Je voudrais dans le blé ne sarcler que l'ivraie » (Hugo).
2Débarrasser des herbes nuisibles avec un outil. Sarcler une allée, un champ. désherber. Absolt Sarcler à la herse, au sarcloir.
Par ext. Sarcler une culture, le terrain où elle pousse. « Lise travaillait, dans le potager, à sarcler des pois » (Zola). Plantes sarclées, qui nécessitent un sarclage, une façon (I, 3o) superficielle.

sarcler verbe transitif (bas latin sarculare, du latin classique sarculum, houe) Débarrasser une culture de ses mauvaises herbes, manuellement ou à l'aide d'un outil.

sarcler
v. tr. Arracher (les mauvaises herbes) au moyen d'un outil. Sarcler le chiendent.
|| Débarrasser (un terrain, une culture) des mauvaises herbes. Sarcler un champ d'ignames.

⇒SARCLER, verbe trans.
A. — Arracher une plante avec ses racines, à la main ou à l'aide d'un outil. Synon. extirper. Sarcler le chiendent, les mauvaises herbes. En juin, les mauvaises herbes qui ont grandi avec les pluies menacent d'étouffer les jeunes plantes: les femmes les sarclent, les coupent à la machette (BRUNHES, Géogr. hum., 1942, p. 202).
B. — 1. Détruire, arracher les plantes adventices, les mauvaises herbes, qui poussent sur un terrain et l'ameublir à l'aide d'un outil. Synon. désherber.
a) [Le compl. d'obj. dir. désigne un espace] Sarcler une allée, un champ, une cour, un jardin, un potager, un terrain. Pour nous mieux accueillir, Bocage avait rempli de fleurs tous les vases (...). Il avait fait sarcler, ratisser la grand-cour et du parc les plus proches allées (GIDE, Immor., 1902, p. 409). Je la trouvai sarclant une plate-bande. Je lui dis: — Que faites-vous là, Jeannine? — Monsieur voit, je nettoie (...) tout de même, ce n'est pas du blé en ligne. Elle rit. — Non, monsieur. Ce sont des herbes, des plantes bonnes pour les maladies des hommes et des animaux (PESQUIDOUX, Livre raison, 1925, p. 156).
b) [Le compl. d'obj. dir. désigne la plantation à nettoyer] Sarcler les blés, les betteraves, un plant de lavande. Être pris d'un amour stupide pour des arbustes, passer des heures à nettoyer avec un sécateur de vieux lierres de leurs brindilles mortes, à sarcler des plants de violettes (...) c'est trop bête! (GONCOURT, Journal, 1870, p. 696).
c) Empl. abs. Pratiquer l'arrachage des plantes adventices. Sarcler avec une houe, une herse, un sarcloir. Dès le jour, ce bonhomme s'habillait (...) puis il faisait le tour de son jardin (...) Enfin, il binait, il échenillait, il sarclait (BAZLAC, Député d'Arcis, 1847, p. 345).
REM. Sarclé, -ée, part. passé adj. [En parlant d'une plante] Qui exige, réclame une terre ameublie, des desherbages fréquents. Cultures sarclées. La seconde année, on pourra prévoir une plante sarclée: pomme de terre, haricot, pois, fève (LEVADOUX, Vigne, 1961, p. 102).
Prononc. et Orth.:[], (il) sarcle []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1250 « nettoyer [un terrain] en arrachant les mauvaises herbes » saicler son mex (ROBERT DE BLOIS, Enseignement des princes, éd. J. H. Cox, 861); 1271 sarcler [un courtil] (Arch. de Tournai ds GDF. Compl.); 2. 2e moit. du XIIIe s. [ms.] « arracher [les mauvaises herbes] dans un terrain cultivé » (Dit des fèvres ds A. JUBINAL, Jongleurs et trouvères, p. 136: sarchiaus por sarcler les blez); fin XIIIe s. sarcleir en autrui blei (Bans de St-Omer, 233 ds A. GIRY, Hist. de St-Omer, Paris, 1877, p. 519); 3. ca 1250 empl. par image (ROBERT DE BLOIS, op. cit., 871: Entor lui doit princes sacler Et de sa compaignie oster Les malvais); 1266 fig. « extirper, arracher (péché, mensonge) » (Vers de la mort, 100, 11 ds T.-L.). Du b. lat. sarculare « sarcler » (IVe s., PALLADIUS, agronome). La forme agn. sarchez, impér. (fin XIIIe s., GAUTIER DE BIBBESWORTH, Traité, 415 ds T.-L.: vostre lyn [...] sarchez) serait peut-être (FEW t. 11, p. 226a, note 1) formée, à l'aide de la dés. -er, sur l'a. fr. sarcel « sarcloir » (XIIIe s. [ms.] Les Loh., Vat. Urb. 375, fol. 28d ds GDF.; id. Oustillement au villain, éd. U. Nyström, 157, issu du lat. vulg. sarcellum [cf. VIIIe s., Gl. de Reichenau, 847 ds T.-L.: serricellus], var. du class. sarculum « sarcloir »), -el étant considéré comme un simple suff. instrumental. Fréq. abs. littér.:62.
DÉR. 1. Sarclage, subst. masc. Opération (agricole) qui consiste à ameublir le sol et à détruire les plantes adventices qui se multiplient dans une récolte, une culture; résultat de cette opération. Sarclage d'un jardin, d'une vigne; sarclage à la binette, à la houe, à la main; façons, travaux de sarclage. L'art du cultivateur a consisté à réaliser, dans un milieu nouveau, les meilleures conditions de croissance: par le drainage, les amendements, le sarclage, la taille pratiquée au moment propice (VIDAL DE LA BL., Princ. géogr. hum., 1921, p. 147). []. 1re attest. XIIIe s. (Jurés de Saint Ouen, fol. 204 v °, Arch. Seine Inférieure ds GDF. Compl.); de sarcler, suff. -age. Fréq. abs. littér.: 10. 2. Sarcleur, -euse, adj. et subst. a) Subst. Personne qui sarcle un champ, un jardin. Elle accoucha en plein champ par un matin de printemps. Quand les sarcleuses, accourues à son aide, virent la bête qui lui sortait du corps, elles s'enfuirent en poussant des cris (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Mère aux monstres, 1883, p. 369). b) Subst. et adj. (Instrument, machine) qui est employé au sarclage d'une culture en ligne. Les houes sont dites sarcleuses quand leurs pièces travaillantes ont surtout pour but de détruire les mauvaises herbes en les sectionnant au dessous de leur collet (BALLU, Mach. agric., 1933, p. 249). [], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. dep. 1694; 1694-1878 au masc.; 1935 au masc. et au fém. 1re attest. fin XIIIe s. [ms.] (Bans de St-Omer, 233 ds A. GIRY, Hist. de St-Omer, Paris, 1877, p. 519); de sarcler, suff; -eur2. 3. Sarcloir, subst. masc. Instrument à main qui sert à sarcler; petite charrue à main utilisée en horticulture. Mme Rezeau sonne le branle-bas. Les devoirs de vacances attendront. Sarcloirs, raclettes et râteaux nous sont distribués (H. BAZIN, Vipère, 1948, p. 234). []. Att. ds Ac. dep. 1694. 1re attest. 1413 (Fr. NICOLE, Trad. du LIvre des Prouffitz champ. de P. de Crescens [ms. Dijon 453, XVe s.], fol. 68 v ° ds GDF. Compl.); de sarcler, suff. -oir. 4. Sarclure, subst. fém. Ensemble des herbes arrachées lors du sarclage. Les sarclures d'une allée de jardin (Ac.). []. Ac. 1694, 1718: -eure; dep. 1740: -ure. 1res attest. a) 1413 « action de sarcler » (Fr. NICOLE, op. cit., fol. 80 r ° ds GDF. Compl.), b) 1694 « ce qu'on arrache d'un terrain en le sarclant » (Ac.); de sarcler, suff. -ure1.
BBG. — GOHIN 1903, p. 238 (s.v. sarclage). — JÄNICKE (O.). Beitr. zur galloromanischen Wortforschung. Vox rom. 1971, t. 30, pp. 66-67.

sarcler [saʀkle] v. tr.
ÉTYM. 1271; lat. sarculare; de sarculum « houe ».
1 Arracher en extirpant les racines, avec un outil. Extirper. || Sarcler les herbes, le chiendent.Par métaphore :
1 (Les hommes de révolution) vont courbés et patients (…) extirpant les chicots du passé qui accrochent encore çà et là, déracinant les souches mortes des anciens régimes, sarclant les abus, cette mauvaise herbe qui pousse si vite dans toutes les lacunes de la loi.
Hugo, Littérature et philosophie mêlées, Sur Mirabeau, VII.
2 Je voudrais dans le blé ne sarcler que l'ivraie (…)
Hugo, l'Année terrible, Mai, VI.
2 Débarrasser (un lieu) des herbes nuisibles. || Sarcler une allée, un champ, un jardin. Désherber, échardonner, essarter; biner || Sarcler la terre.Par métaphore :
3 Un propos vicieux dans leur bouche est une herbe étrangère dont le vent apporta la graine : si je la coupe par une réprimande, bientôt elle repoussera; au lieu de cela, j'en cherche en secret la racine, et j'ai soin de l'arracher. Je ne suis, m'a-t-elle dit en riant, que la servante du jardinier; je sarcle le jardin, j'en ôte la mauvaise herbe; c'est à lui de cultiver la bonne.
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, V, III.
3.1 Quelquefois, au bord d'un parterre, Jean apercevait un jardinier sarclant la terre. Mais on sentait que ce n'était pas pour cette race d'hommes qu'avaient été faits ces jardins innombrables et merveilleux.
Proust, Jean Santeuil, Pl., p. 324.
Débarrasser (une culture) des mauvaises herbes. || Sarcler une culture, sarcler les blés, la vigne…P. p. adj. (1870). || Plantes sarclées : celles qui nécessitent un sarclage, une façon superficielle.
4 Un dimanche, par une après-midi déjà brûlante de juin, Lise travaillait, dans le potager, à sarcler des pois (…)
Zola, la Terre, II, III.
Absolt. Pratiquer l'arrachage des mauvaises herbes. Sarclage (→ Désherber, cit. 2). || Sarcler avec un outil à main ( Gratte, houe, sarcloir), une herse ( Extirpateur)… || Sarcler à la herse, au sarcloir.
DÉR. Sarclage, sarclette, sarcleur, sarcloir, sarclure.

Encyclopédie Universelle. 2012.

См. также в других словарях:

  • sarcler — Sarcler, Sarculare. Sarcler les bleds, ou biner les vignes, Sarrire, Consarrire. Sarcler en remuant la terre, Runcare …   Thresor de la langue françoyse

  • sarcler — SARCLER. v. a. Arracher les meschantes herbes d un champ, d un jardin, avec un instrument propre à cet usage. Il faut sarcler les orges, les avoines au mois d Avril. sarcler les mauvaises herbes d un jardin …   Dictionnaire de l'Académie française

  • sarcler — (sar klé. Tous les jardiniers maraîchers disent sacler) v. a. Débarrasser des mauvaises herbes un terrain soit à la main soit avec le sarcloir. •   Toutes les montagnes qui auront été sarclées et cultivées ne craindront point les ronces et les… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • SARCLER — v. a. Arracher avec la main, ou couper entre deux terres avec un instrument tranchant, les mauvaises herbes qui croissent dans un champ, dans un jardin. Sarcler les mauvaises herbes d un jardin.   Sarcler les orges, les avoines, Arracher les… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • SARCLER — v. tr. Arracher avec la main ou couper sous terre avec un instrument tranchant les mauvaises herbes qui croissent dans un champ, dans un jardin. Sarcler les mauvaises herbes d’un jardin. Sarcler les orges, les avoines, la vigne, Arracher les… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • sarcler — vt. , nettoyer, (avec une houe, un sarcloir, une binette, surtout pour arracher les mauvaises herbes qui poussent dans les légumes) : rebenâ (Saxel), rebènâ (Aix), rbènâ (la vigne) (Albanais.001, PPA.) ; SARKLy (Montagny Bozel, Villards… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Sarcler — Sarclage Le sarclage consiste à arracher avec les mains, à couper avec un sarcloir, ou à enlever à une binette les mauvaises herbes présentes dans une culture. Il est recommandé de procéder au sarclage au début du printemps pour éliminer les… …   Wikipédia en Français

  • désherber — [ dezɛrbe ] v. tr. <conjug. : 1> • 1874; de dés et herbe ♦ Enlever les mauvaises herbes de. ⇒ sarcler. Désherber les allées d un parc, un potager. Absolt Le jardinier est en train de désherber. ● désherber verbe transitif Éliminer les… …   Encyclopédie Universelle

  • biner — [ bine ] v. <conjug. : 1> • 1269; provenç. binar; lat. pop. °binare « refaire deux fois », de bini → binaire 1 ♦ V. tr. Agric. Ameublir et aérer la couche superficielle de (la terre) pour réduire l évaporation de l eau contenue dans le sol …   Encyclopédie Universelle

  • sarclage — [ sarklaʒ ] n. m. • 1776; sarkelage 1318; de sarcler ♦ Opération agricole qui consiste à extirper les végétaux nuisibles et à ameublir la surface du sol. Sarclage à la binette (⇒ binage) , à la houe. Sarclage chimique : désherbage au moyen d… …   Encyclopédie Universelle


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»